Coordonnées

May 4, 2008

Soit une multiplicité vectorielle.
Un corps opère seul, abstrait, commutatif.
Le dual reste loin, solitaire et plaintif,
Cherchant l’isomorphie et la trouvant rebelle.

Soudain, bilinéaire, a jailli l’étincelle
D’où naît l’opérateur deux fois distributif.
Dans les rets du produit tous les vecteurs captifs
Vont célébrer sans fin la structure plus belle.

Mais la base a troublé cet hymne aérien:
Les vecteurs éperdus ont des coordonnées.
Cartan ne sait que faire et n’y comprend plus rien.

Et c’est la fin. Opérateurs, vecteurs, foutus.
Une matrice immonde expire. Le corps nu
Rentre en lui-mêm, au sein des lois qu’il s’est données.

(*)

Sonnet composé par André Weil au congrès de Chançay (septembre 1937).

Advertisements

Dense nameology

January 27, 2008

So I headed directly toward the table to speak with Faltings. An interesting exchange ensued:
Arthur: “I just received an email saying that Wiles announced a proof of the Fermat Theorem. Is that be the case?”
Faltings (with disbelief): “André Weil?” (The room was packed and the background noise drowned out much conversation. So Faltings thought I mentioned the eminent, but then aging doyen of mathematics Weil.)
Arthur (more loudly): “No. Andrew Wiles.”
Faltings leaned back, tilted his chair, and stared directly at the ceiling. A long interval of silence ensued.

(*)

From Arthur Jaffe’s reminiscences .